Print this page
Mar 01

Après la 1ère boucle: Lefebvre au rendez-vous, Verstappen surprend

Written by  0 comment

Après de longs mois de grisaille, c'est sous un beau soleil printanier qu'a été donné le départ de la 24ème édition du Rally van Haspengouw, manche d'ouverture du Kroon Oil Belgian Rally Championship 2022. Un 2ème signe encourageant après celui obtenu lors des vérifications administratives et techniques hier après-midi. Chose rarissime, 2 forfaits seulement (Ronny Laporte / Opel Ascona et Joeri Peeters / Renault Clio) étaient à déplorer sur les 76 voitures engagées en BRC.

La principale petite inconnue de l'épreuve résidait dans la faculté de Stéphane Lefebvre de trouver le bon rythme sur un terrain toujours piégeux car le tracé est rapide mais les routes sales et glissantes. On a été vite fixé. Bien aidé par le Hutois Xavier Portier, le Nordiste a signé le meilleur temps dans 3 des 4 spéciales de la 1ère boucle, alors que la plupart de ses adversaires commettaient l'une ou l'autre erreur.

"Tout va bien," commentait Lefebvre au retour à l'assistance à Brustem. "Je ne me suis pas fait la moindre chaleur. J'arrive à adapter ma vitesse aux circonstances. Pour le gué de l'ES1, j'ai ralenti pour éviter toute surprise. Je pense que j'ai le bon rythme."

Stéphane a surtout fait la différence dans l'ES2, Boekhout, où les routes étaient partiellement givrées. "C'était effectivement piégeux mais nos ouvreurs ont bien travaillé et nous avions les bonnes indications," précisait Xavier Portier.

Derrière Lefebvre, ceux qui font la plus forte impression sont les "débutants". Pour sa 1ère course avec une Rally2, Gino Bux, secondé aussi pour la 1ère fois par Nicolas Gilsoul, a signé une encourageants entrée en matière. Malgré une petite erreur dans le dernier chrono, il occupe une inattendue 2ème place, à 15 secondes de Lefebvre.

"Pourtant, je pensais avoir perdu plus de temps à Halle Booienhoven," confiait le vainqueur de la Stellantis Cup 2021. "Dans le 3ème virage de la spéciale, sur la terre, je suis sorti un peu dans le champ. La terre s'est accumulée dans une ou deux jantes et par la suite, la voiture vibrait énormément. Tellement que par moments, j'avais des problèmes de vision. Plus loin, j'ai aussi été gêné par les sorties de Reynvoet et de Bouche. Je pensais avoir perdu une douzaine de secondes mais ce n'est finalement pas si grave."

Le plus grande surprise, c'est la 4ème place de Jos Verstappen, que de nombreux observateurs attendaient à la faute très rapidement.

"Jos a très bien roulé," expliquait son copilote Kris Botson, qui remplit remarquablement son rôle. "Sa seule petite erreur est venue au 2ème passage dans une courbe glissante à Walshoutem. Nous sommes sortis un peu large dans le champ. Une fois, un gros freinage a aussi été un peu limite. Mais il a le bon rythme."

Parmi les animateurs de la dernière saison du BRC, Ghislain de Mevius tire le mieux son épingle du jeu. Il occupe la 3ème place à 6"5 de Bux et 9" devant Verstappen.

"Ca se passe bien mais il me manque un petit quelque chose," regrettait-il. "Je devrais pouvoir être un peu plus rapide."

Il peut quand même se compter heureux par rapport à William Wagner, qui a rencontré des problèmes de crémaillère de direction sur sa VW Polo, à Adrian Fernémont, parti en tête-à-queue en abordant trop vite la cuvette inondée de Walshoutem, Kris Princen, qui a enclenché involontairement le frein-à-main de sa DS3 WRC au départ de Walshoutem, et surtout Xavier Bouche (le seul à avoir subtilisé un temps scratch à Lefebvre) et Kurt Reynvoet, déjà éliminés par des sorties de route.

Devant Kris Princen, Maxime Potty et Jimmy D'Hondt, Jonas Langenakens hisse sa "vieille" Mitsubishi Lancer à une très belle 7ème place.

"J'ai l'impression d'attaquer fort et d'être au maximum mais les temps ne sont pas ce que j'espérais," regrettait le citoyen de Landen. "On en veut évidemment toujours plus..."

Sur l'autre Mitsubishi, Kurt Boone pointe en 12ème position derrière le leader en Historic, Dirk Deveux (Ford Sierra 4x4). Ce dernier devance Bjorn Syx, qui n'aura pas pu livrer le duel attendu face à Patrick Snijers sur des BMW M3 comparables. Le moteur de celle de Patrick a rendu l'âme dans l'ES1.

Syx est quand même le meilleur des nombreux pilotes engagés en BMW, devant le local Patrick Diels et le multiple champion en M-Cup, Franky Boulat. Les amateurs de grands travers ne peuvent malheureusement plus compter que sur les BMW pour assurer le spectacle puisque deux des trois Porsche 911 GT3 ont disparu, Glenn Janssens étant sorti de la route et Tuur Vanden Abeele ayant arraché son protège-carter dans la terre de Halle Booienhoven. Henri Schmelcher est quant à lui à la dérive.

Parmi les Juniors, Tom Rensonnet, représentant du RACB Junior Team sur une Renault Clio RC4, justifie son statut de favori en devançant nettement les Peugeot 208 de Jonas Dewilde et du Danois Mads Dalsager. Maxim Decock est malheureusement sorti de la route. Stoppé dans l'ES1 par une pompe à essence défectueuse, Corentin Fiasse espère profiter du nouveau règlement qui permet dorénavant de réintégrer la course au début de la section (boucle) suivante.

Rate this item
(0 votes)
Read 598 times
Super User

Latest from Super User